Retour sur nos portes ouvertes 2019

Merci à vous toutes et tous d’avoir répondu à notre invitation. Nous sommes heureux de partager nos travaux avec vous et nous comptons vraiment sur vous pour faire connaître le site de Genainville !

On a bien cru qu’il allait pleuvoir mais non ! Les dieux du vallon nous ont été propices, les visiteurs, nombreux, intéressés et même parfois impressionnés 😉

Depuis les hauteurs du théâtre, la beauté du site saute aux yeux mais aussi la quantité de travail abattu par l’équipe de fouille.

Bref, un grand merci à toutes celles et ceux qui nous ont rendu visite, habitants de Genainville et des villages voisins. Merci aux élus, à  monsieur le sénateur Arnaud Bazin, à messieurs les maires de Genainville, de Wy-dit-Joly-Village et à monsieur l’adjoint au maire de Maudétour.

Parmi la quarantaine de visiteurs présents pour la visite de fin de chantier, nous avions le plaisir de retrouver nos collègues de l’université de Cergy-Pontoise (département d’Histoire, Licence Pro préservation et valorisation du patrimoine bâti, Licence Pro Métiers du numérique, laboratoires ETIS, L2MGC et AGORA) et nos partenaires du Musée archéologique ou du PNR du Vexin français. Comme d’habitude, la présence d’étudiants et d’étudiantes, et cette année du vice-président Étudiants de l’université de Cergy-Pontoise, a pour toute notre équipe une saveur particulière ! Fiers aussi de présenter nos résultats à des sociétés savantes et organisations impliquées sur le territoire, telle que la Société historique et archéologique de Pontoise, du Val-d’Oise et du Vexin ou le Rotary Club de Magny-en-Vexin.

 

Ces moments de partage et d’échange ne nous donnent qu’une seule envie : que la campagne de terrain 2020 commence pour que nous puissions vous retrouver et vous prouver qu’on ne visite pas deux fois le même site quand on revient dans le vallon des Vaux de la Celle !

Journée d’étude : Autour du temple

Gaule romaine et provinces occidentales

Il sera question (entre autres) du sanctuaire de Genainville lors d’une journée d’études organisée par Olivier de Cazanove (univ. Panthéon-Sorbonne) :

Comment définir spatialement un sanctuaire antique (au sens où l’entendent les modernes : le lieu de culte dans sa globalité) ? La chose n’est pas évidente, même lorsqu’il est entouré d’un mur de péribole qui l’isole de l’extérieur. Toute la superficie enclose n’est pas religieusement consacrée, mais seulement certains espaces bien précis (le temple, son parvis, l’autel…).

Quel statut ont alors les bâtiments annexes alentour (portiques, salles de banquet et cuisines, lieux d’exposition des offrandes, thermes et théâtres) et les autres aménagements (esplanades et terrasses, bassins, plantations, etc.) ? Appartiennent-ils au sanctuaire ou non ? Quel rapport entretiennent-ils avec lui ?

Cette rencontre se propose de restreindre la focale autour du temple, donc d’en étudier l’environnement immédiat, d’un double point de vue : l’écrin monumental qui l’enserre, qui peut révéler une unicité de conception et de décor ou au contraire un développement organique, étalé dans le temps ; les aménagements, entre le fonctionnel et le cultuel, qu’ils soient liés à la gestion de l’eau, à l’accueil des hommes, à la cohabitation entre vivants et morts.

Quand ? Mercredi 7 novembre 2018

Où ? MuséoParc ALESIA

Venir au MuséoParc ALESIA
Informations : https://www.alesia.com/preparer-sa-visite/#acces